• Hotline: + 33 (0)1 87 64 13 99

  • Address: Les Berges du Lac, Tunis 1053, Tunisie

  • Lundi-Vendredi: 8:00 - 17:00


Réduction du mont de Vénus Tunisie : qu’est-ce que la chirurgie esthétique du pubis ?

La réduction du mont de Vénus (appelée aussi liposuccion du pubis) est une chirurgie intime destinée aux femmes présentant un amas graisseux au niveau du mont de Vénus (zone localisée au dessus des poils pubiens). Cet excès de graisse donne généralement un effet de relief bombé qui a tendance à être visible lors du port de vêtements serrés (maillot de bain, jean…), ce qui confère une apparence masculine à ces femmes.

La réduction du mont de Vénus consiste en la lipoaspiration de la zone pubienne afin de retirer l’excès de graisse et redonner à la patiente une silhouette bien féminine. L’avantage de la liposuccion est que c’est une technique chirurgicale qui ne laisse pratiquement pas de traces, et dont les résultats sont définitifs.

La liposuccion du pubis peut parfois être associée à d’autres procédés (comme l’abdominoplastie, par exemple). Il est à noter que la réduction du mont de Vénus ne peut être pratiquée si la patiente présente une peau en excès ou un peu trop flasque.

Prix chirurgie esthétique du pubis Tunisie

InterventionsPrixSéjour
Réduction du mont de Vénus 2450€2 nuits / 3 jours

Liposuccion du pubis en Tunisie : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

La première étape est le bilan pré-opératoire. Le chirurgien vous pose des questions sur votre santé générale. Il évalue ensuite le problème et teste la qualité de la peau. Il examine aussi votre silhouette et en particulier votre ventre afin de juger si une liposuccion abdominale est nécessaire ou non.
C’est suite à ces évaluations qu’il pourra déterminer si vos attentes sont réalistes ou pas. Il devra aussi discuter avec vous les risques, le temps de récupération et le coût de la réduction du mont de Vénus.

Comment se déroule la réduction du mont de Vénus en Tunisie ?

La réduction du mont de Vénus est une intervention chirurgicale qui se fait en ambulatoire. Le type d’anesthésie (générale ou locale) dépend de vos préférences ainsi que de l’avis du chirurgien et de l’anesthésiste. L’intervention dure entre 30 et 45 min.

Le chirurgien commence par effectuer les incisions sur les tracés préalablement faits. Il introduit ensuite une très fine canule à travers ces minuscules incisions et procède à l’aspiration des tissus adipeux. En raison de la fragilité de la zone opérée, la liposuccion doit se faire manière douce.

Les incisions sont ensuite refermées par des sutures à fils résorbables. Un vêtement de contention (gaine) est enfin placé sur la plaie afin de la protéger et de faciliter la cicatrisation.

Réduction du mont de Vénus Tunisie - chirurgie intime

Suites opératoires de la réduction du mont de Vénus en Tunisie

  • Les suites opératoires ne sont pas très douloureuses. De simples antalgiques sont généralement prescrits afin d’atténuer les douleurs.
  • Un œdème (gonflement) et ses ecchymoses (bleus) peuvent apparaître. Il disparaissent habituellement au bout de 15 jours.
  • La gaine de contention doit être portée en permanence durant les 2 première semaines, suite auxquelles vous pourrez la porter à mi-temps pour encore 2 semaines.
  • Vous pouvez prendre une douche dès le lendemain de l’intervention.
  • Il est recommandé de prévoir de petites vacances afin de vous reposer avant de reprendre votre activité professionnelle.
  • Les résultats définitifs sont visibles au bout de 3 à 5 mois.

Complications envisageables


En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques.

Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles.
Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en de- hors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat. Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

  • Saignements : ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants, cela peut justifier un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.
  • Hématomes : ils peuvent nécessiter une évacuation s’ils sont volumineux ou trop douloureux.
    Infection : malgré la présence naturelle de microbes dans les fosses nasales, elle est très rare. Le cas échéant, elle justifie rapidement un traitement approprié.
  • Cicatrices inesthétiques : elles ne peuvent concerner que les cicatrices externes (quand elles existent) et ne sont que très rarement disgracieuses au point de nécessiter une retouche.
  • Atteintes cutanées : bien que rares, elles sont toujours possibles, souvent par le fait de l’attelle nasale ou du tabac. Les simples plaies ou érosions cicatrisent spontanément sans laisser de traces, contrairement aux nécroses cutanées, heureusement exceptionnelles, qui laissent souvent une petite zone de peau cicatricielle.
  • Atteintes muqueuses et cartilagineuses : quelques rares cas de perforation de la cloison nasale ont été rapportés quand celle-ci a dû être remaniée. Cette perforation septale passe souvent inaperçue mais peut parfois générer un sifflement gênant et justifier alors une réparation chirurgicale.

*Disclamer : les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.