Génioplastie 2017-11-14T17:40:47+00:00

Génioplastie

Tarifs

La génioplastie de recul coûte 1550 euros

La génioplastie d’avancement coûte 1950 euros

 

Obtenir Un Devis Gratuit

La génioplastie permet d’améliorer la forme d’un menton disgracieux en rétablissant l’équilibre du visage de face et de profil. Les différentes techniques de chirurgie du menton corrigent efficacement les défauts esthétiques, tels qu’un menton en galoche (trop avancé) ou un menton fuyant (trop reculé).

Avant l’opération

– Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

– Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.

– Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

– L’intervention nécessite un arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention puis jusqu’à cicatrisation (en général 15 jours après l’intervention).

– On vous demandera de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention.

Déroulement de l’opération

Selon la technique chirurgicale employée, l’opération du menton se fait sous anesthésie locale ou générale, en ambulatoire ou avec une nuit d’hospitalisation et dure entre une demi-heure à une heure trente.

L’incision est dissimulée dans la bouche sur la gencive inférieure ou discrètement sous le menton.

Génioplastie

Reculer un menton en galoche: Deux techniques sont possibles:

Le rabotage de l’os de la mâchoire : Le chirurgien lime le bord inférieur de l’os mandibulaire afin de diminuer la projection du menton.

L’ostéotomie de recul du menton : Le chirurgien coupe l’os en excès puis il refixe la partie avant du menton à l’aide plaquettes et de vis métalliques.

Rhinoplastie

Avancer un menton fuyant: Deux techniques sont possibles :

– La pose d’un implant menton : Il existe des prothèses soit en silicone, soit en Medpor (POREX). Le choix dépend à la fois du défaut esthétique à corriger, des désirs du patient et des habitudes du chirurgien. Les implants du menton ont des formes diverses : prothèse centrale, prothèse avec des petites ailes latérales, etc. Le chirurgien insère ensuite l’implant mentonnier dans une loge sur mesure au niveau de l’os de la mâchoire inférieure. La prothèse est dissimulée par l’épaisseur de la graisse et des muscles du menton.

– L’ostéotomie d’avancement du menton : Le chirurgien coupe l’os du menton dans le sens horizontal pour créer un fragment osseux qui est par la suite avancé et fixé dans la position désirée à l’aide de plaquettes et de vis métalliques.

Après l’opération

– Des saignements par la bouche sont fréquents juste après l’intervention et sont habituellement sans gravité. Un œdème des lèvres et du cou est assez fréquent et parfois important. La mobilité est presque toujours diminuée au début. La sensibilité peut être aussi diminuée dans les premiers jours au niveau de la lèvre inférieure, du menton, des dents et des gencives. Les douleurs seront soulagées par des antalgiques.

– Une excellente hygiène buccale est essentielle et des bains de bouche vous seront prescrits à cet effet. Les dents et les gencives doivent être nettoyées avec une brosse ultra-souple après chaque repas ; un jet hydropulseur peut également être utilisé. Dans certains cas, des antibiotiques vous seront prescrits.

– Pour obtenir une cicatrisation dans de bonnes conditions, il faut respecter certaines précautions: l’alimentation doit être tiède ou froide, plutôt molle en évitant une nourriture trop chaude, trop épicée ou trop acide.

Complications envisageables 

– En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles.
Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

– En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une génioplastie réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat.

Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :
• Saignements: ils peuvent être abondants, ce qui est extrêmement rare à la suite de cette intervention.
• Les troubles de la sensibilité de la lèvre inférieure, de la gencive ou des dents, sont habituels et s’estomperont progressivement.
• Retard ou absence de consolidation osseuse: Dans ce cas parfois, une autre intervention avec greffe osseuse peut être nécessaire.
• Lésions dentaires: dans des cas exceptionnels, les racines dentaires peuvent être lésés et nécessiter un traitement

• Fonte du fragment osseux: Une reconstruction secondaire nécessitera alors une greffe osseuse ou la mise en place d’un implant mentonnier. 


*Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients. 

Blépharoplastie
Otoplastie