Réduction mammaire 2018-04-19T12:16:06+00:00

Réduction mammaire Tunisie

Tarif

La réduction mammaire coûte 1800 euros

 

Obtenir Un Devis Gratuit

La réduction mammaire réduit la taille exagérée des seins et corrige le relâchement de la peau lorsque le poids de la poitrine a entraîné son affaissement. Nombre de femmes sont gênées par des seins lourds ou flasques. Ce phénomène provoque des douleurs au niveau des épaules et du dos ou des soucis psychologiques.

L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux en eux-mêmes et par rapport à la morphologie de la patiente.

Une réduction mammaire se réalise pour des motivations d’ordre esthétique ou médical, elle ne garantit pas seulement des seins plus petits, mais aussi des seins plus fermes grâce à l’effet lifting de l’intervention.

 

Avant l’opération:

– Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions ainsi qu’un bilan radiologique du sein (mammographie, échographie…).
– Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.
– Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.
– L’intervention nécessite un arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention puis jusqu’à cicatrisation (en général 15 jours après l’intervention).

– L’arrêt d’une éventuelle contraception orale peut être requis, notamment en cas de facteur de risques associés (obésité, mauvais état veineux, trouble de la coagulation).

 

Déroulement de l’opération     

L’intervention se fait sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 1 à 3 jours. En fonction du chirurgien et de l’importance de l’hypertrophie, l’intervention peut durer de deux à quatre heures.

L’intervention réalise l’ablation de l’excès du tissu mammaire. On conserve un volume en harmonie avec la silhouette de la patiente et conforme à ses envies. Ce volume mammaire résiduel est ascensionné, concentré et remodelé.
Il faut ensuite adapter l’enveloppe cutanée, ce qui impose de retirer l’excès de peau de manière à assurer une bonne tenue et un bon galbe aux nouveaux seins. Les berges de la peau ainsi découpées sont alors suturées: ces sutures sont à l’origine des cicatrices.

Lifting mammaire

Souvent ces cicatrices ont la forme d’un T inversé avec trois composantes : péri-aréolaire au pourtour de l’aréole entre la peau brune et la peau blanche, verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, horizontale, dissimulée dans le sillon sous-mammaire.
La longueur de la cicatrice horizontale est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptose.

Parfois, notamment lorsque l’hypertrophie et la ptose sont modérées, on peut réaliser une méthode dite « verticale» qui permet de supprimer la cicatrice transversale dans le sillon sous-mammaire et de réduire la rançon cicatricielle à ses composantes péri-aréolaire et verticale.

En fin d’intervention un pansement modelant, avec des bandes élastiques en forme de soutien-gorge, est confectionné.

Après l’opération

– Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que des antalgiques simples.
– Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) des seins, ainsi qu’une gêne à l’élévation des bras sont fréquemment observés.
– Le premier pansement est retiré au bout de 24 à 48 heures, remplacé par un pansement plus léger. Le pansement sera refait régulièrement jusqu’à ce que la cicatrisation soit acquise*.
– On met alors en place un soutien-gorge assurant une bonne contention.
– Le port de ce soutien-gorge est conseillé pendant environ un mois, au décours de l’intervention*.
– Il convient d’envisager une convalescence et un arrêt de travail d’une durée de 8 à 21 jours*.
– On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive*.

 

Complications envisageables:
• En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même la patiente des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles.

• En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

Pour autant, et malgré leur faible fréquence, vous devez être informée des complications possibles :

•    Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), bien que globalement très rares après ce type d’intervention, sont parmi les plus redoutables. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence :port de bas anti-thrombose, lever précoce, éventuellement traitement anti-coagulant.
•    La survenue d’une infection nécessite un traitement antibiotique et parfois un drainage chirurgical.
•    Un hématome peut nécessiter un geste d’évacuation.
•    Un retard de cicatrisation peut parfois être observé, qui allonge les suites opératoires.
•    Une nécrose de la peau, de la glande, ou de l’aréole en fait rarement observée avec les techniques modernes, peut être responsable d’un retard de cicatrisation (le risque en est très accru par l’intoxication tabagique, et en cas de gigantomasties ou de très importantes hypertrophies).
•    Des altérations de la sensibilité, notamment mamelonnaire, peuvent parfois persister, même si la sensibilité redevient le plus souvent normale dans un délai de 6 à 18 mois.

*Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.

Lifting mammaire
Gynécomastie