• Hotline: + 33 (0)1 87 64 13 99

  • Address: Les Berges du Lac, Tunis 1053, Tunisie

  • Lundi-Vendredi: 8:00 - 17:00


Réduction mammaire Tunisie : qu’est-ce que l’opération de l’hypertrophie mammaire en Tunisie ?

La réduction mammaire en Tunisie est une procédure de chirurgie esthétique qui a pour but la diminution de volume des seins. Il s’agit d’éliminer la graisse, le tissu glandulaire et la peau en excès au niveau des seins. Cela pour effet d’assurer une diminution de la taille des seins tout en garantissant un résultat ferme et naturel.

Si vous avez de gros seins, une chirurgie de réduction mammaire peut vous aider à obtenir une taille de poitrine en harmonie avec votre silhouette et conforme à vos envies. Elle aide également à améliorer votre capacité à participer à des activités physiques et votre estime de soi. Visant à apaiser les douleurs physiques provoquées par la lourdeur de la poitrine, la réduction mammaire aide à atténuer l’inconfort causé par des seins trop volumineux et lourds.

Prix réduction mammaire Tunisie

InterventionsPrixSéjour
Réduction + Lifting mammaire2500€4 nuits / 5 jours

Réduction mammaire Tunisie : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer

La première étape avant l’opération de réduction mammaire  est l’établissement d’un bilan pré-opératoire ainsi qu’un bilan radiologique du sein (mammographie, échographie mammaire). Le chirurgien vous pose des questions sur votre état de santé général. Il vous fait aussi part des risques, du temps de récupération et du coût de l’intervention.
Il est à noter que dans le but de garantir la réussite de l’opération de réduction mammaire, l’arrêt d’une éventuelle contraception orale peut être requis.

Comment se passe une opération de réduction mammaire en Tunisie ?

Réduction mammaire Tunisie - opération diminution des seins

L’opération de réduction mammaire se fait sous anesthésie générale. Elle dure entre 2h et 4h et nécessite 1 à 3 jours d’hospitalisation. Le chirurgien commence par effectuer des incisions autour des aréoles. Il élimine ensuite l’excès de tissu mammaire, de graisse et de peau pour réduire la taille de chaque sein. Il remodèle enfin la poitrine et repositionne le mamelon et l’aréole. Ces derniers demeurent généralement attachés à la poitrine durant toute la procédure, sauf dans le cas de seins extrêmement volumineux : ils sont alors retirés et regreffés dans une position plus haute.

Une fois les incisions recousues, un pansement modelant en forme de soutien-gorge est mis en place afin de maintenir et de protéger les seins.

Il est à noter que le chirurgien fera de son mieux afin d’atteindre une symétrie entre les seins, mais il est possible que la taille et la forme des seins varient. La cicatrisation réduction mammaire n’est jamais totale, ce qui veut dire que les cicatrices s’atténueront avec le temps mais ne disparaîtront jamais complètement.

Suites opératoires de la réduction des seins en Tunisie

  • La douleur après reduction mammaire est généralement supportable et ne nécessite qu’une prise d’antalgiques.
  • Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) apparaissent habituellement sur les seins. Une gêne à l’élévation des bras est éprouvée durant les premiers jours.
  • Le premier pansement est retiré au bout de 24 à 48 heures. Il est alors remplacé par un pansement plus léger. Le changement de pansement devra être effectué régulièrement jusqu’à cicatrisation complète*.
  • Un soutien-gorge de contention est aussi mis en place. Le port de ce soutien-gorge (jour et nuit) est recommandé durant le premier mois *.
  • Il est recommandé d’envisager un arrêt de travail d’une durée de 8 à 21 jours* et de ne reprendre les activités sportives qu’au bout d’un à deux mois*.

Complications envisageables

• En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même la patiente des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles.

• En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

Pour autant, et malgré leur faible fréquence, vous devez être informée des complications possibles :

• Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), bien que globalement très rares après ce type d’intervention, sont parmi les plus redoutables. Des mesures préventives rigoureuses doivent en minimiser l’incidence :port de bas anti-thrombose, lever précoce, éventuellement traitement anti-coagulant.
• La survenue d’une infection nécessite un traitement antibiotique et parfois un drainage chirurgical.
• Un hématome peut nécessiter un geste d’évacuation.
• Un retard de cicatrisation peut parfois être observé, qui allonge les suites opératoires.
• Une nécrose de la peau, de la glande, ou de l’aréole en fait rarement observée avec les techniques modernes, peut être responsable d’un retard de cicatrisation (le risque en est très accru par l’intoxication tabagique, et en cas de gigantomasties ou de très importantes hypertrophies).
• Des altérations de la sensibilité, notamment mamelonnaire, peuvent parfois persister, même si la sensibilité redevient le plus souvent normale dans un délai de 6 à 18 mois.

*Disclamer : les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.