Augmentation des fesses 2018-04-19T13:12:16+00:00

Augmentation des fesses

Tarifs

L’augmentation des fesses par implants fessiers coûte 2600 euros

L’augmentation des fesses par lipofilling coûte 1800 euros

Obtenir Un Devis Gratuit

L’augmentation des fesses est une intervention de chirurgie esthétique visant l’augmentation ou la réparation esthétique du fessier. Beaucoup de femmes trouvent leurs fesses trop plates ou tombantes et souhaitent avoir des fesses plus pleines, plus bombées ou plus arrondies. Il existe deux interventions chirurgicales pour augmenter les fesses:

– Les prothèses ou implants fessiers: les implants fessiers sont souples comme les prothèses mammaires, mais beaucoup plus résistants. Ils sont composés de gel de silicone qui empêche l’écoulement même en cas de fissure de la paroi. L’aspect des implants est très naturel.

Les évolutions marquantes des nouveaux implants, leur conférant une meilleure fiabilité, concernent tant les enveloppes que le gel lui-même :
les enveloppes, dont la paroi est aujourd’hui beaucoup plus solide, empêchent la «transpiration» du gel vers l’extérieur (qui était une source importante de coques) et ont une meilleure résistance à l’usure ;
les gels de silicone «cohésifs», dont la consistance est moins fluide, limitent beaucoup le risque de « se répandre » en cas de rupture de l’enveloppe.

– Le lipofilling ou injection de graisses: consiste à la réinjection de la propre graisse du patient au niveau des fesses. C’est donc une technique naturelle qui ne fait pas appel à un corps étranger.

Avant l’opération

– Un bilan préopératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.
– Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.
– Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.
– L’intervention nécessite un arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention puis jusqu’à cicatrisation (en général 15 jours après l’intervention).

Déroulement de l’opération

– Augmentation des fesses par prothèses fessières : Le chirurgien détermine la taille et la forme de la prothèse de fesses qui convient le mieux au patient, il conseillera le volume d’implant adapté à la morphologie du patient, afin que le résultat soit le plus naturel possible. L’intervention se pratique sous anesthésie générale ou péridurale et une sédation douce et dure en moyenne 2h. La durée moyenne d’hospitalisation est de 2 à 3 jours.

Augmentation des fesses par lipofilling

Voie d’abord : voie interfessière, avec incision placée dans le sillon situé entre les deux fesses

Mise en place des prothèses : en passant par l’incision, les implants peuvent être introduits dans les loges réalisées. Le positionnement est intramusculaire, dans l’épaisseur même du muscle grand fessier.

Drains et pansement :  un drain peut être mis en place en fonction des habitudes du chirurgien. C’est un dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses. 
En fin d’intervention, un pansement « modelant » est réalisé avec un bandage élastique ou bien un vêtement compressif est mis en place avant le réveil.

L’augmentation des fesses

– Augmentation des fesses par lipofilling:

L’intervention se pratique sous anesthésie générale ou locale et dure en moyenne 2 à 3 h. La durée moyenne d’hospitalisation est de 2 à 3 jours.

Le chirurgien pratique une liposuccion, pour aspirer uniquement la graisse de meilleure qualité sans l’endommager, il utilise une capsule spéciale, très fine.

Ensuite, par de minuscules incisions, il injecte de faibles quantités de votre graisse dans des centaines de différents niveaux de la partie désirée des fesses.

Après l’opération

– Douleurs peu importantes, des antalgiques réduiront la douleur.

– Il faut attendre 24h avant de s’asseoir, et 48h avant de marcher.

– Il faudra attendre 3 mois minimums pour reprendre une pratique sportive où vos muscles fessiers sont sollicités, et 3 semaines pour une activité journalière normale.

– Des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) apparaissent au niveau des régions traitées.

– La cicatrice demeure très discrète, presque invisible.

– La durée de vie des prothèses est d’environ 10 ans.

Complications envisageables

– En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation,  le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus plus ou moins faciles à maîtriser
Il faut en effet garder à l’esprit que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

– En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
En pratique, la grande majorité des augmentations fessières réalisées dans les règles se passe sans aucun problème, les suites opératoires sont simples et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat.

Pourtant, parfois, des complications peuvent survenir au décours de l’intervention, certaines inhérentes au geste chirurgical et d’autres spécifiquement liées aux implants:

–    Hématome : S’il est important, une reprise au bloc opératoire est alors préférable afin d’évacuer le sang et de stopper le saignement à son origine ;
–    Epanchement séreux : Il disparaît spontanément et progressivement.
–    Infection : elle est rare après ce type de chirurgie.
–    Anomalies de cicatrisation
–    Altération de la sensibilité: Elles sont fréquentes les premiers mois, mais finissent la plupart du temps par régresser.

Risques spécifiquement liés aux implants

– Formation de « plis » ou aspect de «vagues»
– «Coques »:  De gros progrès ont été réalisés ces dernières années en matière de conception et de constitution des implants, aboutissant à une diminution très sensible du taux de coques et de leur intensité.
– Rupture : elle impose, le plus souvent, une intervention visant à changer les implants.
– Malposition, déplacement : peuvent parfois justifier une correction chirurgicale.
– Rotation : Bien que relativement rare en pratique, le pivotement d’une prothèse «anatomique» reste théoriquement possible

Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.

Abdominoplastie
Lifting cuisses