Gynécomastie2018-06-08T11:59:59+00:00

Gynécomastie Tunisie

Tarif

La gynécomastie coûte  1800 euros

Obtenir Un Devis Gratuit

Une gynécomastie est une augmentation du volume de la glande mammaire chez l’homme. Elle correspond à une hyperplasie uni ou bilatérale. Généralement, il n’existe aucune cause à sa survenue; cependant, dans certains cas elle peut être liée à une production hormonale anormale, à la prise de certains médicaments ou à une prise de poids.

L’augmentation du volume mammaire chez l’homme, notamment en période d’adolescence, est souvent mal vécue et peut poser de nombreux problèmes psychologiques. Cette atteinte physique chez l’adolescent peut devenir un véritable complexe. De plus, cette gynécomastie peut être douloureuse.

Le but de la chirurgie correctrice est de rétablir au mieux l’anatomie normale avec pour principes de  :
•    Réduire le volume mammaire par exérèse chirurgicale directe (mastectomie sous-cutanée) pour les formes glandulaires, ou par lipoaspiration pour les formes graisseuses.

•    Diminuer l’excédent cutané: généralement, la diminution du volume glandulaire va permettre la rétraction cutanée. Cette rétraction cutanée est favorisée par la liposuccion mais elle est d’autant plus nette qu’il s’agit d’un homme jeune et que la peau est de bonne qualité (peau ferme, élastique, sans vergeture).

Avant l’opération

– Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.
– Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.
– Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.
– L’intervention nécessite un arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention puis jusqu’à cicatrisation (en général 15 jours après l’intervention).

Déroulement de l’opération

L’opération se déroule sous anesthésie générale, et nécessite 1 à 2 jours d’hospitalisation. La durée d’intervention est variable en fonction du chirurgien et de la technique utilisée, pouvant aller de quelques minutes en cas de lipoaspiration isolée à deux heures pour les formes complexes nécessitant une réduction majeure.

Réduction mammaire

Dans l’intervention type, une incision est réalisée au bord inférieur de l’aréole. A partir de cette incision, le chirurgien peut enlever la glande mammaire (mastectomie sous-cutanée) et l’excès de graisse. Souvent en plus de ce geste, le chirurgien peut pratiquer une lipoaspiration à la périphérie de l’excès glandulaire afin d’harmoniser l’ensemble et favoriser la rétraction cutanée.

En cas de gynécomastie à prédominance graisseuse, l’exérèse peut se faire parfois par lipoaspiration seule. Les cicatrices sont alors très courtes et peuvent être situées à distance de la gynécomastie, comme au niveau des régions sous mammaire ou axillaire.

Lorsque la gynécomastie et l’excès de peau sont très importants, le chirurgien peut être amené à faire des cicatrices plus longues et donc plus visibles. Ces cicatrices peuvent alors être péri-mamelonnaires (autour de l’aréole), horizontales et se prolonger de part et d’autre de l’aréole.

En fin d’intervention, un pansement « modelant » est réalisé, souvent avec un bandage élastique.

Après l’opération

– Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses les premiers jours. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs sera prescrit pendant quelques jours.

– En cas de lipoaspiration isolée, le patient peut ressentir localement des douleurs à type de « fortes courbatures ». Œdème (gonflement), ecchymoses (bleus) et gêne à l’élévation des bras sont fréquents les premiers temps.

– Le premier pansement est retiré après quelques jours. Il est alors remplacé par un pansement plus léger. Souvent, le pansement initial est compressif, puis, rapidement, un pansement plus léger est associé à un «boléro» ou un gilet de contention à porter jour et nuit pendant un certain temps. Cette contention aide à la rétraction cutanée et favorise une cicatrisation uniforme.

– La durée totale d’arrêt de travail varie de cinq à vingt et un jour. Il est conseillé d’attendre un à deux mois avant de reprendre une activité sportive*.

– La diminution du volume mammaire apporte un confort physique, notamment lors de l’habillement. Enfin le résultat est souvent très bénéfique sur le plan psychologique car une gynécomastie est souvent considérée comme une ombre à la virilité.

Complications envisageables

– En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation pré-opératoire obligatoire, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement extrêmement  faibles.
Il faut en effet garder à l’esprit que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence chez une personne en bonne santé.

– En ce qui concerne le geste chirurgical, en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
En pratique, la grande majorité des cures de gynécomasties réalisées dans les règles se passe sans aucun problème. Les suites opératoires sont simples et les patients sont pleinement satisfaits de leur résultat. Pourtant, parfois, des complications peuvent malgré tout survenir :

•    Saignement postopératoire et hématome : nécessite un geste d’évacuation.
•    Phlébite et embolie pulmonaire : la reprise d’une marche très précoce permet de minimiser ce risque.

•    Infection postopératoire :  Un traitement antibiotique peut suffire, mais souvent un geste chirurgical de drainage est nécessaire.
•    Nécrose cutanée : Elle sera traitée par des soins et des pansements adaptés. La cicatrisation sera obtenue mais avec un certain retard.
•    Pneumothorax : très rare, il bénéficiera d’un traitement spécifique.
•    Troubles de la sensibilité cutanée : une altération de la sensibilité cutanée est fréquente les premiers mois puis s’estompe avant un retour à la normale.



*Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.

Réduction mammaire
Augmentation mammaire