Rhinoplastie 2018-04-05T17:58:56+00:00

Rhinoplastie

Tarifs

La rhinoplastie simple coûte  1950 euros

La rhinoplastie ethnique coûte  2300 euros

Obtenir Un Devis Gratuit

La  rhinoplastie est l’opération de chirurgie esthétique du  nez, il en existe deux types:

–  fonctionnelle, soit une opération de chirurgie réparatrice d’ordre ORL, qui consiste à redresser la cloison nasale des personnes souffrant de difficulté respiratoire.

–  correctrice, c’est-à-dire une opération de chirurgie plastique d’ordre esthétique, qui consiste à modifier la morphologie du nez au niveau des os supérieurs ou des cartilages.

Bien qu’ayant différents objectifs, ces deux types de chirurgie du nez peuvent être réalisés en même temps. Cette intervention peut-être demandée dès l’âge de 16 ans, lorsque la croissance se finie.

 

 

Avant l’opération

– Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

– Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 24 heures avant l’intervention.

– Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

– L’intervention nécessite un arrêt complet du tabac au moins un mois avant l’intervention.

– Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention.

 

 

Déroulement de l’opération

Selon qu’il s’agisse d’une réduction de la partie osseuse, d’une bosse ou des cartilages, l’intervention se fait sous anesthésie générale ou locale. Elle dure entre 45min et 2h00. L’hospitalisation dure 1 ou 2 jours.

Rhinoplastie

Les incisions sont dissimulées, le plus souvent à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure, et il n’y a donc aucune cicatrice visible à l’extérieur.

Pour corriger une bosse du nez trop visible, le chirurgien retirera l’excès osseux. L’espace crée par la suppression de la bosse est resserré de telle sorte que le nez devienne non seulement plus droit, voir creusé selon le souhait de la patiente, mais aussi plus fin de profil.

Si le souhait du patient est de modifier l’aspect du nez sur sa pointe, plusieurs techniques seront envisagées pour que celle-ci soit plus fine: la réduction de cartilage alaire (qui forme la pointe du nez), la suture de cartilages entre eux ou bien encore l’ajout de greffons de cartilages pour remodeler le nez selon ses souhaits.

Pansements et attelles: Les fosses nasales peuvent être méchées avec différents matériaux absorbants. Un pansement modelant est souvent réalisé à la surface du nez à l’aide de petites bandelettes adhésives. Enfin, une attelle de maintien et de protection, en plâtre ou en matière plastique ou métallique, est moulée et fixée sur le nez, pouvant parfois remonter sur le front.

Après l’opération

– Les suites sont rarement douloureuses et c’est plutôt l’impossibilité de respirer par le nez (du fait de la présence des mèches) qui constitue le principal désagrément des premiers jours.

– On observe, surtout au niveau des paupières, l’apparition d’un œdème (gonflement) et parfois d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.

– Il est recommandé de se reposer et de ne faire aucun effort les jours suivant l’intervention.

– Les mèches sont ôtées entre le 1er et le 5ème jour post-opératoires. L’attelle est retirée entre le 5ème et le 8ème jour, où elle sera parfois remplacée par une nouvelle attelle plus petite pour encore  quelques jours*.

– Le nez apparaîtra alors encore assez massif du fait de l’œdème et une gêne respiratoire sera encore présente, due au gonflement de la muqueuse et à la formation possible de croûtes dans les fosses nasales*.

– Les stigmates de l’intervention vont s’atténuer progressivement, permettant le retour à une vie socio-professionnelle normale après quelques jours (10 à 20 jours selon les cas)*.

– Il conviendra de se protéger du soleil les premières semaines, notamment tant qu’il persistera des ecchymoses.

– Les sports et activités violentes sont à éviter les 3 premiers mois*.

Complications envisageables

– En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation,  le médecin anesthésiste informera lui-même le  patient des risques anesthésiques.

Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles.
Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en de- hors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

– En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat. Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

•    Saignements : ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants, cela peut justifier un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.
•    Hématomes : ils peuvent nécessiter une évacuation s’ils sont volumineux ou trop douloureux.
•    Infection : malgré la présence naturelle de microbes dans les fosses nasales, elle est très rare. Le cas échéant, elle justifie rapidement un traitement approprié.
•    Cicatrices inesthétiques : elles ne peuvent concerner que les cicatrices externes (quand elles existent) et ne sont que très rarement disgracieuses au point de nécessiter une retouche.
•    Atteintes cutanées : bien que rares, elles sont toujours possibles, souvent par le fait de l’attelle nasale ou du tabac. Les simples plaies ou érosions cicatrisent spontanément sans laisser de traces, contrairement aux nécroses cutanées, heureusement exceptionnelles, qui laissent souvent une petite zone de peau cicatricielle.
•    Atteintes muqueuses et cartilagineuses : quelques rares cas de perforation de la cloison nasale ont été rapportés quand celle-ci a dû être remaniée. Cette perforation septale passe souvent inaperçue mais peut parfois générer un sifflement gênant et justifier alors une réparation chirurgicale.



*Disclamer: les résultats peuvent varier d’une personne à une autre selon la morphologie des patients.

Lifting du visage
Blépharoplastie