• Hotline: + 33 (0)1 87 64 13 99 / +44 (0) 20 38 85 06 59 / +1 438-797-0207

  • Adresse : Les Berges du Lac, Tunis 1053, Tunisie

  • Lundi - Vendredi: 8:00 - 17:00

Chirurgie rhinoplastie ratée Tunisie

    La rhinoplastie, fait partie avec la liposuccion et l’augmentation mammaire des trois opérations de chirurgie esthétique les plus réalisées dans le monde.

    Celle du nez est aujourd’hui de plus en plus sollicitée pour corriger la forme ou la taille du nez afin d’obtenir un joli profil. Toutefois, l’effet esthétique obtenu est parfois raté: Une rhinoplastie est dite ratée quand le résultat de la chirurgie n’est pas conforme aux attentes du patient.

    Après une première opération de rhinoplastie esthétique ratée, il est désormais possible de réaliser une seconde intervention de retouche 12 mois après le premier procédé.

    Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ratée ?

    De manière générale, la notion de rhinoplastie ratée est liée à discordance entre le résultat obtenu et l’apparence du nez après l’intervention: il comporte encore quelques défauts.

    Il s’agit d’un échec autant de points de vue psychologique parce que la disgrâce n’est irréversible que physique :

    Des défauts identifiés qui peuvent être corrigés ;

    Des défauts plus complexes qui peuvent faire appel à des reconstructions compliquées.

    Pourquoi une rhinoplastie peut-elle être ratée ?

    Il existe un ensemble de possibilités qui permettent de dire qu’une opération de rhinoplastie soit ratée :

    • Une modification de la forme du nez pendant le phase de cicatrisation:
    • Un point de suture rompu ou dénoué.
    • Création de la fibrose cicatricielle.
    • Déplacement du soutien cartilagineux.
    • Une reprise de la forme ou de la position initiale de la force élastique tissulaire.
    • Création d’une lésion ou un déplacement des structures osseuses ou cartilagineuses à cause d’un traumatisme direct accidentel.
    • Des irrégularités sous la peau sont créées à cause de la cicatrisation osseuse ou cartilagineuse.

    Que faut-il faire face à une narine bouchée après une chirurgie de rhinoplastie ratée ?

    Le patient opéré doit commencer par consulter son chirurgien esthétique afin de vérifier la perméabilité de ses voies aériennes et de l’aspect des muqueuses de son nez.

    Dans la plupart des cas, ce sont un œdème localisé sur les muqueuses nasales qui se résorbe de façon spontanée sans faire appel à un traitement particulier.

    Lorsqu’il s’agit d’un obstacle postopératoire au niveau des voies aériennes, un scanner du massif facial est effectué en vue de faire un diagnostic précis et fixer de la conduite thérapeutique.

    Qu’est ce qu’il faut faire face à une rhinoplastie ratée?

    Un patient insatisfait du résultat de sa rhinoplastie esthétique ou ethnique et la  considère ratée, peut réaliser une rhinoplastie secondaire.

    Un scanner est nécessaire pour l’évaluation des voies respiratoires, l’état du septum, s’il y a une déviation de la cloison nasale et les possibilités de prélever le cartilage septal.

    Il est possible d’éliminer une bosse résiduelle, affiner, agir sur une déviation, comblement d’un creux ou traiter une irrégularité.

    L’action de la chirurgie de rhinoplastie secondaire s’étend aussi sur la pointe du nez et les narines et columelle en faisant remonter la columelle ou le traitement d’une rétraction narinaire.

    Qu’est-ce que la rhinoplastie secondaire ?

    Une chirurgie de correction des défauts du nez qui consiste en une ré-intervention de la structure nasale pour réparer et effectuer des retouches sur des imperfections et des défauts après une rhinoplastie ratée en vue d’obtenir une meilleure harmonie du visage.

    En pratique, les demandes de rhinoplastie ratée les plus courantes sont liées à la bosse du nez, une pointe tombante ou trop projetée, une excessive largeur du nez ou également trop pincée voire des narines trop longues ou trop larges.

    Toutefois, il n’existe par un âge limite à cette intervention, à condition que la peau soit suffisamment élastique pour obtenir un effet esthétique de qualité.

    La rhinoplastie secondaire pour remédier à une rhinoplastie ratée

    *Les défauts de la pointe du nez

    Une grosse pointe par élimination de l’excès de cartilage.

    Une pointe trop pincée qui peut être corrigée en utilisant des greffes de cartilage afin de reconstruire le cartilage de la pointe.

    Une pointe trop arrondie qu’il faut redéfinir en utilisant des greffes de cartilage qui permettent de projeter la pointe et de retendre la peau du nez.

    Une pointe déviée corrigée en exerçant une rhinoplastie avec un remodelage cartilagineux.

    Une pointe plongeante dont il faut remonter via un étai columellaire cartilagineux.

    Une pointe remontée par greffes d’extension du septum nasal pour abaisser la pointe.

    *Les défauts du dorsum nasal

    Une courte bosse résiduelle qui ne nécessite qu’une retouche faite à la râpe.

    Un bec de corbin susceptible d’être corrigé par élimination de l’excès de cartilage ou lorsqu’il est lié à un excès de peau, et qui doit être retendu à l’aide d’une longue greffe de cartilage au niveau de l’arête nasale.

    Une ensellure nasale: un creusement excessif du dorsum nasal qui nécessite une rhinoplastie secondaire. Cette dernière consiste à faire une greffe du dorsum qui peut nécessiter un prélèvement de cartilage costal au niveau de ses formes majeures.

    Une déviation du dorsum qui fait appel à un enfoncement des cartilages triangulaires ce qui donne des aspects déviés.

    Une déformation du dorsum en forme de V inversé à l’aide d’une désinsertion des cartilages triangulaires après l’ablation d’une bosse.

    *Les défauts des narines

    Des narines évasées à cause d’un recul de la pointe qui était trop projeté. Il s’agit d’une réduction de la longueur des narines.

    Des narines rétractées associées à des orifices trop visibles sur le profil. Il s’agit d’un défaut qui serait corrigé en utilisant des greffes de cartilage sur le rebord narinaire.

    Déroulement de la rhinoplastie secondaire 

    *Consultation préopératoire

    Afin de remédier à une rhinoplastie ratée pour un homme ou une femme, un bilan clinique préopératoire est réalisé.

    Le rendez-vous de consultation est l’occasion pour le chirurgien esthétique de réaliser un entretien avec le patient afin de déterminer son besoin et ses attentes.

    Le chirurgien spécialiste prend des photos du nez sous toutes les coutures par un morphing qui permet de visualiser précisément le résultat esthétique de l’intervention.

    Parfois, le praticien mesure les proportions en vue de les rétablir lorsqu’elles sont défaillantes.

    Un examen de la respiration nasale est effectué pour analyser l’évaluation des différentes valves nasales, observer la cloison nasale et les cornets.

    Une auscultation du nez permet au chirurgien esthétique d’analyser la localisation des anciennes fractures, les creux et les irrégularités osseuses/cartilagineuses afin  d’évaluer la force des cartilages restants du soutien de la pointe.

    *Intervention

    L’opération de rhinoplastie secondaire se base sur les mêmes techniques opératoires de la première opération de rhinoplastie  avec une réadaptation aux difficultés rencontrées.

    *Les retouches

    Malgré la réussite d’une première opération de  cette chirurgie esthétique du visage avec un résultat esthétique remarquable, des retouches sont envisageables afin de corriger de mineurs défauts qui peuvent survenir.

    Ce sont des corrections qui peuvent être programmées après 6 mois de la première intervention sous anesthésie locale. L’opération est pratiquée pour traiter des irrégularités osseuses ou cartilagineuses légères.

    *La reprise totale d’une opération de rhinoplastie ratée

    Face à une opération de rhinoplastie totalement ratée, une nouvelle procédure de correction s’impose pour annuler les effets de la première intervention ainsi que la correction des graves défauts du nez tel qu’un bec de corbin ou une déformation de la pointe.

    Souvent, l’opération de reconstruction de nez se déroule sous anesthésie générale à l’aide de greffes cartilagineuses ou des implants avec une durée plus importante que la rhinoplastie primaire entre 2h30 et 5 heures lors d’une hospitalisation de 1 jour.

    Rhinoplastie secondaire, comment se déroulent les suites opératoires ?

    Le plus souvent, pour reprendre une rhinoplastie ratée en Tunisie, les mêmes suites de la rhinoplastie primaire se présentent:

    Un gonflement qui persiste pendant 3 mois,

    Des troubles provisoires de sensibilité sur la mâchoire supérieure et les dents.

    Le patient porte en général son attelle nasale externe pendant une semaine après l’opération.

    Une enflure et des ecchymoses sont des effets secondaires typiques après ce procédé. Cependant, ils sont des symptômes temporaires qui se résorbent d’eux-mêmes après 2 semaines.

    Il est rare de ressentir des douleurs mais plutôt un inconfort qui peut être soulagé par de simples antalgiques.

    Rhinoplastie secondaire, complications possibles

    Ce sont des risques identiques à ceux de la rhinoplastie primaire.

    Toutefois, le pronostic esthétique est plus limité parce que la rhinoplastie secondaire est un acte plus difficile.

    En réalité, les complications liées au geste chirurgical de la rhinoplastie primaire sont rares dans leur survenue, à savoir:

    Une infection un peu plus fréquents que la rhinoplastie primaire,

    Une souffrance cutanée après une ou plusieurs rhinoplasties lorsque la peau du nez a été beaucoup travaillée, surtout chez un patient fumeur,

    Une cicatrisation imparfaite.

    Rhinoplastie secondaire, quand le résultat est définitif ?

    Un délai de 3 à 12 mois est nécessaire pour apprécier le résultat optimal de cet acte qui apporte une nette amélioration aux imperfections laissées par la précédente rhinoplastie.

    Le bénéfice esthétique de la rhinoplastie secondaire consiste en une nette amélioration des défauts à traiter et qui va correspondre au projet opératoire prédéfini.

    Noter post