• Hotline: + 33 (0)1 87 64 13 99 / +44 (0) 20 38 85 06 59 / +1 438-797-0207

  • Adresse : Les Berges du Lac, Tunis 1053, Tunisie

  • Lundi - Vendredi: 8:00 - 17:00

Le lipoedème - La maladie des jambes poteaux
  • 2

Définition du lipoedème :

Le lipoedème aussi appelé la maladie des jambes poteaux est un trouble congénital de la distribution de graisse qui concerne les jambes et les bras.

Très souvent, les quatre extrémités sont touchés, Où on observe des accumulations de graisse qui ne sont pas adaptés à a morphologie de la femme ou des hommes.

Dans ce tissu adipeux, il y a une perturbation de la production de la lymphe et de son élimination. La production de la lymphe est excessive par rapport à ce que peut être éliminé. Ceci provoque une rétention de la lymphe et une pression plus élevée dans les tissus. Ce qui se manifeste par des douleurs au toucher.

Le symptôme le plus parlant de lipoedème est cependant qu’on n’arrive pas à gérer la graisse aux jambes et aux bras par une perte de poids.

Ce tissu adipeux situé sur les extrémités n’est pas dû à une graisse qu’on a gagné lors de la prise de poids. C’est une autre sorte de graisse différente.

Beaucoup de femmes ont essayé d’innombrables régimes sans succès. Elles dissimulent leurs jambes, et parfois elles confrontent des reproches de la part de leurs entourages. Elles sont alors très contentes lorsqu’elles rencontrent un médecin qui considère que le lipoedème est une pathologie.

Lipœdème des bras

Dans les revues médicales, il est souvent indiqué que les bras sont également touchés chez 30 ou 60 % des patients atteints de lipœdème. En fait, les bras sont également touchés dans la plupart des cas. Mais comme les femmes consultent un médecin principalement pour des douleurs aux jambes et qu’elles sont ensuite généralement examinées pour une éventuelle affection veineuse, les bras ne sont pas pris en compte. La répartition de la graisse sur les bras est généralement similaire à au lipoedème des jambes.

Lipœdème, lymphoedème ou lipo-lymphoedème ?

Le lymphoedème se développe en raison d’un trouble du passage dans le système lymphatique. Le tissu est chargé de substances telles que l’eau et les protéines, qui ne peuvent être correctement éliminées en raison du trouble. Cela conduit à une inflammation chronique progressive et à des dommages à long terme du tissu conjonctif. Une distinction est faite entre le lymphoedème primaire et le lymphoedème secondaire.

  • Le lymphœdème primaire est un mauvais développement congénital du système lymphatique et vasculaire. Les symptômes apparaissent généralement avant l’âge de 35 ans. 
  • Le lymphoedème secondaire est causé par des influences extérieures, par exemple des blessures, des brûlures ou des inflammations. Un lymphœdème peut également se développer après une intervention chirurgicale.

Un médecin expérimenté peut déterminer s’il s’agit d’un lipœdème ou d’un lymphœdème. Les différences sont faciles à reconnaître pour lui :

  • En cas de lymphoedème, la jambe, mais aussi l’avant-pied, sont touchés. La peau est lisse et rebondie, la peau d’orange n’est pas présente. La palpation révèle un œdème et un gonflement mou qui laisse des traces. L’épaisseur du pli cutané est supérieure à deux centimètres. Le patient ne ressent généralement aucune douleur.
  • Dans le cas du lipœdème, en revanche, l’avant-pied n’est jamais touché. La peau est douce, ondulée et nodulaire. La peau d’orange est généralement visible. À la palpation, les zones touchées sont huileuses. L’épaisseur des plis de la peau est normale. Les patients ont des douleurs, en particulier des douleurs de pression sont souvent ressenties.
  • Un critère fiable de classification est le signe dit de Stemmer. Ici, le médecin essaie de soulever un pli de peau au-dessus du deuxième ou du troisième orteil. Si cela ne réussit pas, il s’agit d’un cas de lymphœdème. En revanche, en cas de lipœdème, le pli cutané peut être saisi sans difficulté.

Pourquoi il y a cette disproportion dans les tissus adipeux, d’où viennent les hématomes, et pourquoi les patientes ressentent-elles des douleurs?

Le lipœdème est un trouble pathologique de la répartition des graisses, de cause encore inconnue, qui se manifeste chez la femme de manière symétrique sur les hanches, les fesses et les deux jambes, et généralement aussi sur les bras.

Les premiers signes typiques du lipœdème sont des sensations de tension, de douleur et de fatigue dans les jambes. Elles commencent lorsque l’on reste debout ou assis pendant une longue période, deviennent de plus en plus fortes au cours de la journée et peuvent atteindre un niveau insupportable. La douleur est particulièrement pénible lorsque la température est élevée, mais aussi en cas de faible pression atmosphérique (voyages en avion). La douleur ne diminue pas de manière significative, même lorsque les jambes sont surélevées. Chez certaines femmes, elle est particulièrement prononcée quelques jours avant les menstruations.

Ces symptômes ne sont pas dû à un manque de discipline ou parce certaines personnes ayant le lipoedème des jambes ce qu’on appelle les jambes poteaux mangent sans modération mais simplement parce qu’elles souffrent d’un problème de santé. Ce qui n’est pas leurs fautes. 

Parfois c’est un soulagement pour les patientes lorsqu’elles apprennent de quoi il s’agit et d’avoir à disposition une possibilité de se faire traiter convenablement.

Le lipœdème a tendance à s’aggraver. Cependant, cette « progression » varie beaucoup d’une personne à l’autre et n’est pas prévisible dans les cas individuels. Chez certaines femmes, la progression du tissu adipeux atteint une certaine intensité et reste dans cet état tout au long de la vie. Chez d’autres, en revanche, le lipœdème augmente rapidement dès le début. Et parfois, elle reste constante pendant des années, avant de s’aggraver par étapes. La grande majorité des lipœdèmes surviennent entre 20 et 30 ans.

En fonction de la gravité, on distingue trois stades de lipœdème :

Stade I : Stade I du lipœdème des jambes 

Tendance visible à la forme « culotte de cheval », la peau est lisse et régulière, si on le pousse (avec le tissu sous-cutané !) (test du pincement), on observe une texture en peau d’orange, le tissu sous-cutané est épais et mou. Parfois (surtout à l’intérieur des cuisses et des genoux), on peut palper des structures qui ressemblent à des billes de granulé.

Stade II : Stade II du lipœdème des jambes 

Forme prononcée « culotte de cheval », une surface de peau irrégulière avec de grandes bosses et de gros amas de la taille d’une noix ou d’une pomme, le tissu sous-cutané est plus épais mais encore mou.

Stade III : Stade III du lipœdème des jambes 

augmentation prononcée de la circonférence, tissu sous-cutané fortement épaissi et durci,

des lambeaux de graisse grossiers et déformants (formation de grandes poches de peau) sur les faces internes des cuisses et des articulations des genoux (plaies de frottement ), des bourrelets de graisse qui pendent en partie sur les chevilles.

Remarque importante : la gravité des symptômes, notamment de la douleur, n’est pas nécessairement liée à la classification du stade !

Le lymphœdème secondaire, qui transforme le lipœdème en lipo-lymphœdème, peut survenir à tous les stades du lipœdème ! L’obésité qui l’accompagne peut favoriser ce phénomène.

La traitement du lipoedème

Les personnes atteintes de cette pathologie doivent savoir qu’il y a 2 différentes méthodes de traitement du lipœdème des jambes :

Les personnes atteintes de cette pathologie doivent savoir qu’il y a 2 différentes méthodes de traitement : le traitement conservateur ainsi que le celui par intervention chirurgicale. C’est à elles de choisir la méthode qui leur convient. Pour le traitement de lipoedème, une prise en charge se base sur l’état et la type de traitement.

La méthode classique conservatrice :

Cette méthode sert à faire bouger le flux lymphatique vers le centre en direction du cœur. Pour se faire, le médecin traitant leur indique le drainage lymphatique manuel.

Ce traitement vise à influencer positivement le décalage entre production et élimination de la lymphe. Il s’agit d’éliminer les douleurs, mais c’est un traitement à vie. Au pire, cela signifie 1 heure / 3 fois par semaine. Et si vous abandonnez le traitement, le problème réapparaît.

Dans la maladie du lipoedème, un traitement naturel consiste à une alimentation équilibrée et une pratique régulière du sport.

La 2ème solution : la liposculpture lymphologique :

Cette méthode a été pratiquée pour la première fois en 1997 après des années de recherches.

La seule possibilité d’une solution durable d’un lipœdème des jambes consiste à enlever le tissu adipeux par voie chirurgicale en évitant bien sûr toutes lésions des vaisseaux lymphatique et ainsi corriger la disproportion entre la production de la lymphe dans le tissu adipeux et son élimination par les vaisseaux et la rétablir à la normale.

Il ne s’agit pas pourtant d’une liposuccion ordinaire comme dans la chirurgie esthétique. Il faut savoir que l’objectif de cette opération n’est pas une harmonisation de la silhouette, mais bien évidemment le chirurgien doit tenir compte de l’aspect esthétique lorsqu’il opère, mais l’élément décisif c’est de guérir la pathologie lymphologique.

C’est pourquoi l’élimination de la graisse de lipoedème peut être effectuée par un spécialiste en lymphologie.

Le diagnostic du lipoedème est essentiellement posé par le recueil des antécédents médicaux, inspection et palpation.

Les étapes de la chirurgie de lipoedème

La thérapie par voie chirurgicale se fait en plusieurs étapes. 

Lors de la première opération, le chirurgien enlève le tissu adipeux sur l’extérieur des jambes. Pendant la deuxième, sur les bras et pendant la troisième sur l’intérieur des jambes. 

Ces interventions doivent être espacées de quatre semaines.

Pour quelle cause, le lipoedème doit être traité sur plusieurs étapes?

Si vous vous  imaginez que pendant une intervention le chirurgien enlève jusqu’à 5 litres  même plus de tissu, alors c’est énorme comme volume disparu, cela implique que le corps a besoin de s’habituer. C’est une intervention majeure, mais, la clé du succès se situe également au niveau traitement post-opératoire.

Le traitement post opératoire d’un lipoedème

Dans le traitement post-opératoire, le patient est soumis à un drainage lymphatique manuel immédiatement après l’opération. De la table de l’opération, il passe directement  au mains du kiné. Ce drainage lymphatique vise à éliminer les liquides qui ont été introduits, mais aussi à préparer les vaisseaux lymphatiques à un fonctionnement normal, puis on applique un bandage serré. Le patient est alors transféré à l’hôpital où il passe la nuit afin de garantir un contrôle post-opératoire parce qu’il s’agit d’une intervention majeure. 

Ensuite le patient qui rentre à la maison, doit porter pendant une semaine un pantalon de compression jours et nuits et pendant les 3 semaines qui suivent encore 12 heures par jour. Cette compression est très importante après la chirurgie pour assurer le resserrement de la peau.

Quatre semaines après l’opération plus tard, tous les effets secondaires se sont estompés, et la peau qui avait été tendue par les tissus adipeux excédentaires reprend sa taille normale pendant les premiers six mois. 

Il est rarement nécessaire d’avoir recours à un chirurgien plasticien pour enlever la peau excédentaire. Et ce n’est pas nécessaire, parce que le chirurgien procède à une espèce de distension préliminaire avec ce mode d’opération en ballonnant avec le liquide. Et par après c’est une espèce de réaction d’élastique, pour reprendre sa forme.

Six mois ou un an plus tard, la patiente doit se rendre chez son chirurgien pour procéder au dernier contrôle.

Lors de ce dernier contrôle, le chirurgien traitant décide s’il reste par ici ou par là un îlot de graisse de lipoedème  qui peut entraîner des douleurs localisées. Et si c’est le cas, il l’enlève évidemment.

Et maintenant les patientes peuvent enfin classer le sujet de lipoedème. 

La maladie du lipoedème est curable. Bien sûr, il y a la possibilité d’un traitement conservateur. Mais si vous voulez guérir, il faut opérer. Il ne reviendra plus parce qu’il est congénital.

Le lipoedème est enlevé et la maladie est guérie et le traitement est terminé.

A Lire aussi :